Archéologie aérienne J. Dassié. Informatique
Page précédente
Retour Menu
Page suivante

INFORMATIQUE


1) GESTION DES DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES : LA BANQUE ARCHEOLOGIQUE POITOU-CHARENTES (BAPC)

      La base de données et le programme ARCHEO" ont été initialement conçus en 1985 pour recevoir les résultats des prospections archéologiques aériennes de Jacques DASSIÉ. Ces résultats devaient être présentés sous une forme équivalente à celle de la fiche manuscrite de déclaration de découverte archéologique prescrite par la Sous-Direction de l'Archéologie. Par la suite, il paru souhaitable de pouvoir accueillir les travaux d'autres prospecteurs, aériens ou de terrain. Enfin, suite à une demande de différentes Sociétés, ARCHEO est devenu un véritable outil d'inventaire archéologique, multifichiers, susceptible de gérer tous types de sites

      Le programme ARCHEO et ses fichiers archéologiques ARCHEO_n sont effectivement utilisés au Service Régional des Antiquités POITOU-CHARENTES, à Poitiers (SRA), ainsi qu'au sein de différentes Sociétés d'Archéologie en Charente Maritime, et chez différents prospecteurs indépendants. Les fiches archéologiques accueillent en outre tous textes complémentaires (Bibliographies, etc.), les plans et photographies en couleurs. Ces capacités, uniques dans le domaine des banques de données archéologiques, sont regroupées sous l'appellation de " BANQUE ARCHEOLOGIQUE POITOU-CHARENTES ".

 Le programme "ARCHEO"

       Le programme "ARCHEO" est un programme conçu spécialement pour gérer la base de données archéologiques "ARCHEO", support de la BAPC. Sa vocation d'éditeur et gestionnaire de fiches d'archéologie lui permet de traiter la fiche de déclaration SRA, tout en la complétant par des informations nouvelles : géologie, typologie, liste de diffusion, numéro d'édition etc. En plus des fonctions normales d'établissement, de conservation et de restitution des fiches, d'autres fonctions plus complexes assurent tris et sélections multiples, constituant ainsi un puissant outil d'analyse et de recherches thématiques. Le confort d'utilisation et la convivialité sont beaucoup plus grands avec ce programme spécialement dédié.

 Moyens techniques

       La version actuelle du programme "ARCHEO", avec un fichier de 3000 fiches, occupe environ 150 Mo sur disque dur. Cette occupation est directement fonction de l'iconographie présente. Chaque image couleur, plein écran (640x480 pixels), en 256 couleurs, nécessite en version compressée, 50 à 70 Ko par image. La station, du type "Compatible PC", sera dotée d'une carte graphique et d'un moniteur. Pour faciliter l'accès aux images pour les stations ne disposant pas d'espace suffisant sur leur disque dur, la BAPC peut fonctionner également (seulement en mode consultatif) sur CD-ROM.

Le programme "ARCHEO" continue son fonctionnement sous les éditions de Windows 7, 8 et 10, à l'aide du programme "DOSBOX".

FONCTIONS DU PROGRAMME "ARCHEO"

Responsabilités

      Chaque organisme ou responsable de fichier ne peut intervenir activement (écriture, modifications ou annulations de fiches) que sur son propre fichier, présenté comme "actif" dans le titre du programme personnalisé, ceci afin de garantir la pleine responsabilité des Auteurs. Les fonctions "passives" (lecture, sélection, sélections multicritères, recherche de commune) s'effectuent sur la totalité des fichiers présents, d'une façon complètement transparente pour l'utilisateur. Nous avons souhaité que l'utilisation de ce programme soit la plus simple possible et soit totalement conversationnelle, c'est-à-dire que l'ordinateur dialogue avec son utilisateur qui répond en introduisant les données demandées.
De nombreux tableaux proposent les réponses possibles et fournissent le thesaurus nécessaire.

Ecriture

      Des systèmes de sécurité autorisent l'écriture sur le seul fichier du titulaire. Dès le début de l'écriture, le programme signale les éventuelles fiches vides (donc disponibles). Les fiches peuvent être écrites dans n'importe quel ordre numérique. Sans précisions particulières, le programme alloue des numéros à suivre (méthode fortement recommandée). En fin d'écriture, l'archivage permanent sur disque dur est automatique.

      Un dispositif vérifie les coordonnées de la nouvelle fiche et alerte le rédacteur sur l'existence de fiches antérieures, concernant les sites présents sur une surface de 1 Km² centrée sur la position. Celui-ci peut donc effectuer toutes les vérifications nécessaires afin d'éviter les doubles ou triples déclarations (défaut de bien des banques de données, mêmes officielles. Il peut toutefois exister des cas particuliers et la décision finale appartiendra toujours au rédacteur responsable de la fiche.

Sélections L'appel du menu "Sélection" ouvrira les portes des rubriques suivantes :

- Année ou année et mois de découverte
- Auteur de la découverte
- Département, arrondissement, canton ou commune
- Rédacteur de la fiche
- Auteur de la photographie
- Epoque archéologique présumée ou vérifiée
- Carte IGN 1/25000e (sites figurant sur la carte ou sur chaque 1/2 feuille).
- Altitude du site ou tranches d'altitudes supérieures ou inférieures.
- Année et / ou mois, jour, de la photographie
- Lettres, chiffres ou mot à rechercher dans toutes les rubriques :
- Appartenance à une surface géographique définie par 2 points Lambert.

La puissance de ces fonctions est réellement extraordinaire. On pourra rechercher :

- Tous les Maines ou les Chez, pour une étude de répartition toponymique
- Tous les fossés, ou les enceintes, ou les enclos, ou bien les qualificatifs : passage, triple, multiples etc
- Tous les sites d'altitude inférieure à x mètres, pour une étude sur les marais.
- Tous les contrôles au sol effectués par M. X...
- Tous les indices révélateurs : humidité sur sol nu, maturation céréales etc
- Tous les sites d'une surface définie par ses coordonnées Lambert
- Tous les sites caractéristiques du Peu Richardien continental (PRC) etc
- Tous les sites présentant des "pinces de crabe", etc
- Tous les sites d'une même famille générique : les "châteaux", les "mottes", les "voies", etc

      Cette énumération des possibilités du programme "ARCHEO" n'est nullement exhaustive tant les possibilités combinatoires des fonctions sont considérables. On notera que ces performances sont possibles dès la mise en route, pratiquement sans apprentissage, par un utilisateur non-informaticien.

CONCLUSIONS

      Le mode de fonctionnement de la Banque Archéologique Poitou-Charentes est simple et logique. Concepteur de la B.A.P-C. et de la famille de programmes "ARCHEO", J. Dassié se réserve la responsabilité de la gestion et de la coordination technique d'ensemble. Chaque créateur de fichier utilisant le programme "ARCHEO" participe de facto à la Banque Archéologique Poitou-Charentes. Les archéologues, membres de la B.A.P-C., accèdent à la connaissance de la totalité des sites régionaux pris en compte, élargissant leur cadre géographique et leur vision des problèmes archéologiques, s'ouvrant ainsi la possibilité de beaucoup d' études nouvelles. 

      NOTA : En ce qui concerne la duplication ou la cession de photographies, l'exploitation des droits demeure toujours sous la responsabilité exclusive de leur auteur, protégé par le copyright.

Exemple de fiche de la BAPC :

Fiche 136-A        Déclaration J. DASSIÉ au Service Régional de l'Archéologie POITOU-CHARENTES AP
Découverte : Jacques DASSIÉ Prospections aériennes du 02-07-1978 Catégorie : D
CHARENTE SAINT-PALAIS-SUR-LE-NÉ "Le Logis"                               Code INSEE= 16206342
Carte IGN 1/25000e : Baignes-Ste-Radegonde Num. 1633 Feuille Ouest    Géologie : Campanien
Coordonnées Lambert 3     Ax = 396.800     Ay = 3362.800       Altitude = 35m
                                              Bx = 397.100     By = 3363.100        Surface curvimétrique = 9 Ha

Epoque présumée : Néolithique récent Peu-Richardien continental Indices : Maturation des céréales
Structures : Enceintes à fossés multiples et à passages Camp de versant. Enceintes multiples mitoyennes.
Fossés triples. Pinces de crabe multiples.
Contrôle sol : Claude Burnez 1986. Camp néolithique confirmé Peu Richardien continental.
Photographies :

Auteur photo

Num Film

Num Vue

Orientation

Date

Heure

Type film

DASSIÉ 

  1978021 

07

140

02-07-1978

08 H 

Négatif

DASSIÉ 

  1992027 

14

180

18-06-1992

09 H

Diapositive

COPYRIGHT : Reproduction / publication photos interdites sans autorisation Jacques DASSIÉ

Edition 3 créée le 24-03-87 Date dernière mise à jour : 24-03-1987

Fiche 136-A Diffusion lot 06 : SRA_Poitou-Charentes + photos, BURNEZ + photos, B.A.P-C.

 

BAPC 0136-A Saint-Palais-sur-le-Né (16) "Le Logis". © J. Dassié
 

 2) REDRESSEMENT DE PERSPECTIVE

       Dès que l'on souhaite établir le plan d'un site, on se heurte à la difficulté de faire correspondre l'image photographique et la carte à grande échelle ou le cadastre, afin de reporter aisément les traces observées sur un quadrillage Lambert.

      La méthode la plus simple consiste à utiliser un logiciel de dessin vectoriel (genre CorelDraw, même dans ses versions les plus anciennes). Procéder de la façon suivante :

  • Repérer et marquer, à la fois sur le cadastre ou la carte et sur la photographie, 4 points de contrôle ou "amers", encadrant le mieux possible la zone archéologique.

  • Scanner, puis importer le cadastre ou la carte couvrant la zone photographiée.

  • Sur un calque ou une couche différente, établir un plan, avec le quadrillage Lambert convenable, se superposant bien aux amorces hectométriques ou kilométriques du cadastre ou de la carte.

  • Importer la photographie dans une couche séparée et adaptez son orientation. La placer sous le plan.

  • Revenir au plan et, à l'aide de la fonction perpective, le déformer jusqu'à ce que les points de contrôle se superposent parfaitement. Recopier alors sur le plan les traces archéologiques observées, dans une couleur vive. Il suffira de redonner son orthogonalité au plan, toujours avec la fonction perspective, pour obtenir la représentation correcte des traces du site archéologique, avec perspective redressée. C'est beaucoup plus long à décrire qu'a effectuer...

 

Plan du camp néolithique du Mourez, Berneuil, CM.. © Jacques Dassié.

Il est également possible de travailler directement sur la photographie, ce qui donne les résultats suivants :

Photographie non redressée.
Photographie redressée : le plan du site est parfaitement orthogonal.

Page précédente
Retour Menu
Page suivante